• ITW Aurore Aylin

     

    ITW Aurore Aylin

    Aurore Aylin, Magali (Beta-lectrice) et Ysaline Fearfaol


    Aurore Aylin nous parle de ses romans
     

    Bonjour, Aurore Aylin, tout d’abord je te remercie d’avoir bien voulu répondre à ce jeu de question/réponse ;-) 

    1.          Peux-tu te présenter ?
    Bonjour, je m'appelle Aurore, j'ai bloqué le compteur à 30 ans, donc je ne dirai pas que j'ai quelques années de plus. Je vis en Seine-et-Marne. Passionnée de romance, addict au café et au chocolat, grande amoureuse des chats. Et accessoirement, auteur de romance fantastique.
     

    2.          L'écriture est-elle ton métier ou en as-tu un autre ?
    Je suis professeur des écoles, en maternelle depuis quelques années. Vivre de l'écriture est un rêve, mais les rêves se réalisent parfois, alors qui sait, un jour peut-être...
     

    3.          Depuis combien de temps écris-tu ?
    J'ai toujours plus ou moins écrit, mais c'est en 2014 qu'a commencé l'aventure des Kergallen. J'ai retrouvé des histoires datant de la fin de l'école primaire : fantômes, sorcières... je constate que mes goûts n'ont pas changé depuis !
     

    4.          Qu’est-ce qui t’a donné l’envie d’écrire, en général ?
    Je lis beaucoup, l'écriture est venue naturellement. J'écris les livres que j'aimerais lire, tout simplement. J'ai toujours aimé imaginer des scènes, rejouer des passages de romans ou de films, mais à ma façon. Écrire mes propres histoires, une fois mon univers plus affirmé, était finalement une évidence.
     

    5.       Où puises-tu ton inspiration ? Quelles sont tes habitudes d'écriture ? (heure, endroit, rituel ?...)
    J'écris pendant mes vacances, essentiellement, même si j'aime faire vivre mes personnages à travers des nouvelles entre deux périodes de congé. J'ai besoin d'avoir du temps devant moi pour vraiment me plonger dans mes écrits. Je travaille d'abord dans un cahier, dont les couvertures intérieures sont souvent annotées pour retrouver certaines informations en cours de route. J'ai un surligneur fluo à portée de main, là aussi pour retrouver certaines infos facilement. Je retranscris les chapitres au fur et à mesure sur mon traitement de texte, pour pouvoir les envoyer ensuite à mes relectrices. J'aime bien avoir un café à portée de main pour démarrer ma session d'écriture.
     

    6.       Qu’est-ce qui t’a inspiré pour écrire ces romans ?
    Au départ, c'était un amusement : j'envoyais mes chapitres à deux amies, pour les faire rire. L'une d'elles, qui écrivait aussi son premier roman, faisait de même avec ses chapitres. C'était un petit défi qu'on s'était lancé, sans penser que cela aboutirait à un premier roman pour chacune de nous (La meute de Chânais pour Ysaline Fearfaol, Les Kergallen pour moi), et encore moins le début d'une série complète. Pour le premier tome, j'ai décidé de me faire plaisir : le héros est donc un Highlander en kilt, sexy en diable.
     

    7.       Peux-tu nous les présenter, de quoi parlent-ils ?
    Les Kergallen est une série de romance fantastique dans laquelle on suit les aventures d'une famille de magiciennes bretonnes. La magie se transmet de mère en fille, et si certaines ont choisi d'exploiter leur don dans leur vie professionnelle, d'autres préfèrent séparer leur quotidien de la magie. Je revisite les mythes et légendes celtiques et bretons à travers les aventures de ces femmes. Il y a de la romance, de la magie, de l'humour, et une famille haute en couleurs, avec des personnalités fortes, attachantes et excentriques. On voyage, on rêve, on rit, on tremble...
     

    8.   Si cette histoire est déclinée en plusieurs tomes, combien de tomes comptera-t-elle et à combien seraient espacées les dates de sorties ?
    Je prévois 6 tomes, le 4è est sorti fin mars 2017. Étant auteur indépendante, je mène la création de chaque roman de A à Z, cela me prend donc environ un an pour préparer le synopsis, écrire le livre, puis le corriger, le mettre en page avant de le lancer à la rencontre de son public. Je travaille actuellement sur le tome 5, pour une parution prévue au premier semestre 2018. 
     

    9.   Comment sont nés tes personnages ?
    Thaïs était l'héroïne d'un début de roman commencé en 2012 et jamais terminé. Quand je l'ai repris, j'ai créé son histoire : fâchée avec sa famille, elle ne veut plus entendre parler de la magie au quotidien. C'était amusant de la confronter à un fantôme sexy, elle qui veut mener une vie normale. Chassez le naturel, il revient au galop ! Pour les Kergallen, lorsque je me suis rendue compte que mon histoire allait faire plus que quelques dizaines de pages, ils se sont imposés : une famille excentrique, un peu dingue, avec des personnalités fortes et malicieuses. Je m'y suis énormément attachée, et les lecteurs aussi !
     

    10. Comment as-tu choisi leurs prénoms ? As-tu d’abord eu l’idée du prénom en lui-même ou cela t’est venu après avoir dessiné leur caractère ?
    Les personnalités de chacun se dessinent au fil des romans, certains personnages sortent du lot, s'imposent comme les héros d'un tome, quand d'autres restent en retrait, plus discrets, mais finalement indispensables. Joanna a beaucoup plu à mes deux bêta-lectrices, qui m'ont demandé son histoire après le tome 1. Nina ne devait pas être plus qu'un personnage secondaire, mais à l'issue du tome 2, il y avait trop de choses à raconter pour clôturer son histoire, j'ai donc repoussé l'écriture du tome consacré à Sélène pour écrire le sien.
     

    Pour ce qui est des prénoms, c'est variable, j'ai donné des prénoms à plusieurs membres de la tribu dans le tome 1 sans penser qu'un jour, ils pourraient prendre de l'importance : comme la famille est bretonne, beaucoup portent des prénoms bretons, comme Azilis, Gaëlle, Gwenn, Morgane... Quant aux autres... : Sélène parce qu'elle est brune, comme une petite Sélène que j'avais dans ma classe à ce moment-là, Sophie à cause de son surnom « la Siphonnée », j'aime jouer sur les sonorités et le sens (Sophie signifie « sagesse », et ce personnage est un mélange de folie douce et de grande sagesse), Athénaïs car je trouve ce prénom très élégant, il correspond bien à celle qui est à la tête de la famille. Je ne peux rien dire pour Nina et Marzhin, car ce serait spoïler le tome 2 ! Il me semblait évident de nommer l'héroïne du tome 1 Thaïs, j'aime ce prénom depuis des années, je l'ai découvert par La Méditation, extrait de l'opéra de Massenet, Thaïs, c'est un très beau morceau de violon. Pour Kieran, je cherchais un prénom celte qui me plaise.  Bref, c'est vraiment au feeling. 

    11. Tes romans sont-ils totalement fictifs ou as-tu ajouté une part de toi même ?
    Ils sont fictifs, clairement, mais je crois qu'il y a un peu de moi dans mes héroïnes, forcément. J'avais envie de personnages de femmes modernes, indépendantes, romantiques. Dans le tome 1, je me suis inspirée de mes voyages pour décrire les anecdotes des voyages de Thaïs en Italie (les ampoules suite à la visite de la Villa Borghese, à Rome, par exemple) ou encore du parc à côté de chez moi pour celui où a lieu la première rencontre de Kieran et Thaïs.
     

    12. Pourquoi les lecteurs devraient-ils lire tes romans, à ton avis ?
    Pour rêver, voyager et sourire. C'est en tout cas ce qui ressort de beaucoup de retours de lecteurs :-)
     

    13. Ces romans sont-ils tes premiers écrits ou en as-tu d'autres à ton actif ? Si oui, lesquels et de quels genres ?
    J'ai écrit pas mal de choses avant, mais sans grand intérêt : j'étais davantage dans l'imitation que dans la création, je n'avais pas encore vraiment trouvé mon style et mon univers.
     

    14. Comment as-tu rencontré ta comparse, Ysaline Fearfaol et la meute des de Chânais ?
    Ysaline et moi nous connaissons depuis plus de 7 ans, en fait ! Nous nous sommes rencontrées sur un site de troc de livres de poche : à force d'échanger sur nos lectures, nous avons sympathisé, jusqu'à nous rencontrer, un été, alors qu'elle passait près de chez moi. Puis en janvier 2014, alors qu'elle participait à des défis littéraires, elle m'a envoyé un texte qu'elle avait écrit pour répondre à un sujet. Je lui ai demandé de le développer, tout comme Magali, notre comparse, rencontrée aussi sur ce fameux site de troc. Quelque temps après, elle nous a envoyé le début d'un roman, dans lequel son héroïne, Yseult, se rappelait avoir balancé les affaires de son ex par la fenêtre... J'ai ressorti un texte similaire, écrit deux ans plus tôt, et elle m'en a réclamé la suite. La Meute de Chânais et les Kergallen sont nés ainsi.
     

    15. Comment vous est venue l’idée d’écrire à quatre mains ?
    Une demande des lecteurs, tout simplement : nous avions commencé à emprunter les personnages de l'autre pour rire, dans nos romans ou dans certaines nouvelles. Un jour, on a lancé le premier quatre mains, Pari risqué, une grande tranche de rire. Les lecteurs en ont réclamé plus. Résultat, l'année suivante, nous avons publié Jeux de scène, l'histoire d'un loup de Chânais et d'une magicienne Kergallen.
     

    16. Comment as-tu rencontré Elena Guimard et la meute des Farkasok ?
    Par Ysaline. La magie des réseaux sociaux permet de sympathiser avec plein de gens !
     

    17. Envisages-tu d’intégrer des personnages de sa meute dans tes prochains écrits, comme elle le fait pour les tiens ?
    Ce n'est pas à l'ordre du jour, mais il ne faut jamais dire jamais.
     

    18. As-tu d'autres projets en vue ? Si oui, lesquels ?
    Une fois le tome 6 des Kergallen écrit, je m'attaquerai à une trilogie spin-off. J'ai aussi un petit projet pour un nouveau recueil de nouvelles s'intégrant dans l'univers des Kergallen, différent cependant de celui déjà publié, mais chut ! Je n'en dirai pas plus.
     

    19. Veux-tu rajouter quelque chose pour finir ?
    J'ai été ravie de te rencontrer au Salon Fantastique de Paris, tout comme je suis toujours heureuse de papoter avec les lecteurs et de connaître leur ressenti sur mon univers. L'écriture est une activité solitaire, et ce sont ces échanges qui rendent l'aventure magique. Merci à tous ceux qui contribuent à la magie kergallenesque.
     

    Interview " si"

    ·         Si tu avais une baguette magique, qu'en ferais-tu ? 

    Je la ferais sans doute tomber, car je suis très maladroite. Puis j'essaierais de l'utiliser pour rendre le monde plus doux, plus beau.  

    ·         Si tu pouvais vivre à une autre époque, laquelle choisirais-tu ? 

    Je préférerais vivre dans une dimension magique parallèle plutôt qu'à une autre époque : les époques passées, même si certaines semblent fascinantes, étaient quand même assez rudes.  

    ·         Si tu devais revivre une journée sans arrêt, quelle serait-elle ? 

    Je me suis déjà posée la question, en tant qu'auteur de fantastique : et bien en fait, chaque journée est une aventure, donc je préfère les vivre toutes, même si certaines sont pourries ! 

    ·         Si tu pouvais changer quelque chose dans ta vie, qu’est-ce que ce serait ?  

    Quitter l'enseignement pour vivre de l'écriture:-) Même si j'aime mon métier et mon travail auprès des enfants. 

    Portrait chinois : (donne la réponse et le pourquoi, STP)

    ·         Si tu étais une chanson tu serais... 

    Everything I Do, de Bryan Adams (BO de Robin des Bois, prince des voleurs). C'est une chanson dont les paroles et la mélodie me touchent. 

    ·         Si tu étais un être surnaturel, tu serais... 

    une fée : cf ma réponse à l'interview « si » lol 

    ·         Si tu étais un poème, tu serais... 

    La Lorelei, de Heinrich Heine. Je l'ai appris en allemand, à l'époque du collège, et j'aime l'histoire que raconte ce poème, même si la fin n'est pas joyeuse pour les marins séduits par cette sirène. Je me rappelle d'ailleurs le début du poème, malgré les années écoulées. 

    ·         Si tu étais un genre littéraire, tu serais... 

    La romance : j'en lis, j'en écris, j'aime ça. Le monde est dur et laid, la romance nous permet de rêver avec la certitude que tout finira bien, même si on tremble en chemin. 

    ·         Si tu étais un animal mythologique, tu serais... 

    Une licorne : je trouve cet animal mythique fascinant par la grâce et le mystère qu'il dégage. 

    ·         Si tu étais le personnage d'un roman, tu serais...
    Une héroïne de romance. Reste à savoir laquelle...

    3 - ITW Aurore Aylin


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :