• Stéphane Soutoul nous parle de ses romans

    BONUS : Stéphane Soutoul nous parle de ses romans 

    Bonjour, Stéphane Soutoul, tout d’abord je te remercie d’avoir bien voulu répondre à ce jeu de question/réponse ;-)

    1.   Peux-tu te présenter ?

     

    Bonjour à toutes et à tous ! Je remercie bien fort le blog de Zouzounella pour avoir pris le temps de préparer cette interview. Je suis un romancier de 39 ans vivant à Bourg-en-Bresse et ayant vu publier plusieurs de mes romans. Mes genres de prédilections touchent à la romance, au thriller, au fantastique, au Young-Adult… Bref, j’aime travailler sur des histoires qui permettent de s’évader, de frissonner et de rêver le temps de quelques pages. Les émotions humaines sont une matière que je me régale à façonner à l’aide des mots, ceci afin d’en dévoiler toute la richesse. Un large panel de sentiments se trouve au cœur de mes histoires.

     

    2.   L'écriture est-elle ton métier ou en as-tu un autre ? 

     

    J’ai la chance de pouvoir me consacrer pleinement à l’écriture. J’apprécie de pouvoir élaborer mes romans à tête reposée. Il m’est ainsi possible de m’immerger dans les récits que je développe durant environ 6 à 8 heures quotidiennes. De la sorte, je me coupe du monde pour retrouver mes personnages.

     

    3.   Depuis combien de temps écris-tu ?

     

    Mon goût pour l’écriture m’est venu à l’adolescence. J’avais une certaine affinité avec les mots qui m’incitait à la rédaction de petites nouvelles. Au fil des années, mes histoires ont muri pour devenir plus vastes.

     

    4.   Qu’est-ce qui t’a donné l’envie d’écrire, en général ?

     

    Si l’écriture est viscéralement ancrée en moi. Si elle fait partie de mon quotidien, c’est avant tout parce qu’à la base je nourris une formidable passion pour la lecture. Qu’il s’agisse de nouvelles, de romans, de BD, de magazines… peu importe : pour moi il n’y a rien de meilleur que de bouquiner. En parallèle, au fil de mes découvertes littéraires et de mes expériences personnelles, des idées d’histoires et de personnages se sont progressivement esquissées. Une fois que j’ai mis le doigt dans l’engrenage de la « création de romans », il ne m’a plus été possible de faire marche arrière. L’écriture peut devenir une drogue à la fois addictive et saine.

     

    5.   Où puises-tu ton inspiration ? Quelles sont tes habitudes d'écriture ? (heure, endroit, rituel ?...)

     

    Dans mon cas, l’inspiration peut surgir à tout moment. Il arrive qu’une idée pour un roman surgisse alors que je me promène, lorsque je me réveille le matin ou au cours d’un repas. L’inspiration aime particulièrement me titiller dans les transports. C’est la raison pour laquelle je garde toujours à portée de main un carnet de notes et un stylo.

    En ce qui concerne l’écriture à proprement parler, je m’y adonne à partir de 8h00 chaque matin jusqu’en milieu d’après-midi. Le reste de mon temps est ainsi consacré à la documentation, à la lecture… J’ai une vision de l’écriture sérieuse et rigoureuse. Il me tient à cœur de travailler chaque jour sur mes manuscrits, même les week-ends. J’aime me réfugier dans mon bureau, face à ma bibliothèque, pour tisser les intrigues de mes histoires. Il s’agit là d’un pur plaisir.

     

    6.   Qu’est-ce qui t’a inspiré pour écrire ces romans ?

     

    Je puise l’inspiration de mes romans en laissant vagabonder mon imagination et en observant le monde qui m’entoure. Mon écriture se nourrit également de mes sentiments passés et présents avec mes joies, mes peines, mes espoirs ou encore mes craintes. Je veille à rester toujours le plus honnête possible avec mes lecteurs. J’essaie de glisser au détour des pages les thèmes qui importent à mes yeux tel que la passion, l’amour, la famille, l’amitié… Le divertissement demeure toutefois l’élément essentiel de mon travail d’écriture.

     

    7.   Peux-tu nous les présenter, de quoi parlent-ils ?

     

    « La proie du Papillon », mon thriller sentimental paru l’an dernier aux éditions Pygmalion, met en scène un couple de personnages aussi cruels que dangereux. Ces derniers vont comploter contre une femme innocente en la séduisant pour mieux la détruire. Le roman s’inscrit dans la veine d’œuvres sensuelles et sulfureuses telles que Les liaisons dangereuses ou Sexe Intentions.

    J’ai aussi écrit « Anges d’apocalypse », une saga en 5 tomes qui est aujourd’hui terminée. On y retrouve Syldia, une héroïne immortelle et dotée de pouvoirs surnaturels qui évolue dans un univers d’urban fantasy peuplé de créatures fantastiques. La vie de Syldia est scindée en deux suite à la malédiction d’un ancien amant : le jour elle est coincée dans le corps d’une lycéenne nommée Samantha tandis que la nuit Syldia retrouve sa véritable identité de Famine, l’un des quatre cavaliers de l’apocalypse. La saga fait la part belle à l’action et aux sentiments.

    Il est possible de retrouver ma romance jeunesse « Si proche de lui ». Cette histoire raconte les mésaventures d’une sorcière adolescente prisonnière d’une forme féline qui va apprendre à mieux connaître un lycéen auréolé d’une réputation peu flatteuse. Romance tumultueuse, douceur et bonne humeur sont au programme d’un roman que j’ai voulu fort en émotions.

     

     

    8.   Si certaines histoires sont déclinées en plusieurs tomes, combien de tomes compteront-elles et à combien seraient espacées les dates de sorties ?

     

    Mes histoires comportant plusieurs tomes sont toutes arrivées à leur conclusion. Je veille toujours à finir une série avant d’en commencer une autre, même si ces dernières années je me consacre uniquement à écrire des one-shots. Lorsque je travaille sur une saga, mon rythme de parution se situe entre 6 mois et 1 an entre chaque tome afin que les lecteurs aient à attendre le moins possible. L’écriture d’une série est toujours un marathon.

     

    9.   Comment sont nés tes personnages ?

     

    Créer un personnage, qu’il soit bon ou méchant, consiste pour moi à leur insuffler une âme, un caractère aux contours bien délimités. Un personnage intéressant dans un roman est avant tout vivant et crédible. On doit pouvoir le « sentir ». Les protagonistes présents dans mes histoires font chacun leur propre choix, possèdent un passé et il m’importe que les lecteurs puissent s’identifier en partie à eux.

     

    10. Comment as-tu choisi leurs prénoms ? As-tu d’abord eu l’idée du prénom en lui-même ou cela t’est venu après avoir dessiné leur caractère ?

     

    Les noms et prénoms de mes personnages viennent lorsque j’ai déterminé à quel profil ils appartiennent. La consonance d’un prénom doit être en accord avec le tempérament de son porteur.

     

    11. Tes romans sont-ils totalement fictifs ou as-tu ajouté une part de toi même ?

     

    Les histoires que je raconte sont fictives. Cela dit, il m’arrive de glisser inconsciemment une part de moi dans mes romans, notamment par le biais des valeurs mises en avant.

     

    12. Pourquoi les lecteurs devraient-ils lire tes romans à ton avis ?

     

    Il m’importe d’écrire des romans les plus divertissants possible. Tout au long des mois sur lesquels s’étend la rédaction d’un manuscrit, je ne perds pas de vue que l’histoire doit être accessible au plus grand nombre de lecteurs afin que ceux-ci puissent y trouver une dose d’émotions. Thriller, romance, fantastique… Quel que soit le genre que j’aborde, j’essaie d’être fidèle à cet objectif en proposant des intrigues riches en rebondissements.

     

    13. Ces romans sont-ils tes premiers écrits ou en as-tu d'autres à ton actif ? Si oui, lesquels et de quels genres ?

     

    En plus de mes romans et séries précédemment cités, j’ai aussi écrit deux recueils de nouvelles fantastiques « Troubles Songes » et « Chimères d’albâtre » ainsi qu’une trilogie gothique romantique intitulée « Le Cycle des âmes déchues ». Quel que soit le genre abordé, l’aspect sentimental est toujours omniprésent.

     

     

    14. As-tu d'autres projets en vue ? Si oui, lesquels ?

     

    Au mois d’avril, mon nouveau thriller sentimental paraîtra aux éditions Pygmalion. Il aura pour titre « Séduction maudite », ce qui en dit long sur le mystère qui plane sur l’histoire. Mes lecteurs pourront suivre l’enquête d’une journaliste audacieuse – et adepte des nouvelles technologies – qui cherche à élucider la mort de sa sœur. Il s’agit d’une aventure où le suspense et le glamour s’entremêlent à la romance. L’histoire se déroulera en France, dans la région de Nice.

     

    15. Veux-tu rajouter quelque chose pour finir ?

     

    Je suis toujours ravi de pouvoir échanger avec les lecteurs et lectrices. Nous sommes unis par une passion commune : celle des romans. Il est toujours intéressant de connaître les impressions des personnes qui découvrent mes écrits. C’est la raison pour laquelle je fréquente assidument les réseaux sociaux et tiens un blog. Le métier d’auteur marche de pair avec une certaine solitude, cela est d’autant plus motivant de pouvoir partager le même intérêt des livres au détour des réseaux sociaux ainsi que sur des salons.

     

    Interview " si"

    ·         Si tu avais une baguette magique, qu'en ferais-tu ?

    Je stopperai parfois la course du temps.

     

    ·         Si tu pouvais vivre à une autre époque, laquelle choisirais-tu ?

    L’époque victorienne.

     

    ·         Si tu devais revivre une journée sans arrêt, quelle serait-elle ?

    Une journée où j’ai partagé un bonheur inoubliable en compagnie de mes proches.

     

    ·         Si tu pouvais changer quelque chose dans ta vie, qu’est-ce que ce serait ?   

    Accorder davantage de temps à certaines personnes qui me sont chères.

     

    Portrait chinois : (donne la réponse et le pourquoi, STP) 

     

    ·         Si tu étais une chanson tu serais...

    Le paradis blanc, de Michel Berger. Parce qu’un peu de douceur musicale apporte du bien-être au corps et à l’âme.

    ·         Si tu étais un être surnaturel, tu serais...

    Un vampire. Le mythe d’une créature immortelle et tourmentée m’a toujours fasciné.

    ·         Si tu étais un poème, tu serais...

    « La beauté », de Charles Baudelaire. Pour son lyrisme empreint de délicatesse.

    ·         Si tu étais un genre littéraire, tu serais...

    La romance. C’est un genre qui offre une grande variété de nuances narratives. J’aime autant la lire que la façonner dans mes textes.

    ·         Si tu étais un animal mythologique, tu serais...

    Un phénix. Je trouve séduisante l’idée de pouvoir renaître de ses cendres encore et encore.

    ·         Si tu étais le personnage d'un roman, tu serais...

     

    Sherlock Holmes. Quoi de mieux qu’un héros de roman jamais à court de ressources ni de jugeote ? 

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :