• Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

     

    Illustration d’Aurélien Police

    Tout a très bien commencé la veille du salon : à peine arrivée à mon hôtel, qui aperçois-je ?

    Aurore Aylin avec Ysaline Fearfaol et son mari, qui m’ont aimablement invitée à les accompagner dîner. Eh ouais, j’ai été chanceuse, sur ce coup-là !

    Le lendemain matin, j’ai découvert (eh oui, c’était encore une première fois pour moi ;-)) le gymnase dans lequel se déroulait cette rencontre des amateurs de fantastique.

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017 Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

     

    J’ai bien fait de venir tôt, car il y avait déjà beaucoup de monde ! J’en ai profité pour me faire dédicacer la série des de Chânais par Ysaline et j’ai eu le privilège de voir le tome 5 sur Duncan (« Non, je ne nargue pas, j’informe » selon l’expression consacrée !).

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017 Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017 Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017 Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017
    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017 Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017 Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

     

    Et j’ai eu le privilège de voir le tome 5 sur Duncan. « Non, je ne nargue pas, j’informe » selon l’expression consacrée ! Mais comme je suis sympa, je partage ci-dessous :

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    "La meute de Chânais, une meute pas comme les autres…
    Aujourd’hui, il est craint et respecté par les siens. C’est un guerrier, un druide, un Alpha, un Seigneur…
    Mais il n’en a pas toujours été ainsi… Il a un jour porté des chaînes, et il a dû lutter pour devenir celui qu’il est aujourd’hui. Lutter contre les autres, et surtout, lutter contre lui-même.
    Il s’est forgé dans le sang et la douleur, il a sacrifié son avenir pour en donner un aux siens.
    Il est Duncan de Chânais, et ici est contée son histoire…
    AVERTISSEMENT : CE TOME PARLE DU PASSE DE LA MEUTE ET VA DE L'ENFANCE DE DUNCAN A LA FIN DU TOME 4 !!"

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017En très peu de temps, il y a eu affluence : j’ai dû retourner plusieurs fois, en jouant des coudes, jusqu’à l’emplacement de Stéphane Soutoul, qui a eu la gentillesse de me dédicacer son dernier livre « Je n’aimerai plus » chez Rebelle éditions, mais aussi deux autres que j’aime beaucoup : le premier tome d’ « Anges d’apocalypse - Le tourment des aurores » chez Rebelle éditions également et le tout premier que j’ai lu de cet auteur « Si proche de lui » chez Rebelle éditions aussi, que j’ai pris pour ma fille. Nous avons même pu profiter d’un moment de creux pour discuter un peu, quel homme charmant !

     

     

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

     Je n’ai malheureusement pas pu aller voir Sophie Jomain, Sire Cédric et Georgia Caldera car il y avait tellement de fans et l’attente était si longue et sans interruption, que je n’ai pas eu le courage d’attendre aussi longtemps ! Une prochaine fois, j’espère. J’ai quand même pu les apercevoir de loin.

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    J’ai tout de même fait plein d’autres jolies rencontres :

    Valérie Simon, dont j’avais apprécié la série « le Tigre de Tarcoola », a réussi à me convaincre pour « Séismes » chez Rebelle éditions, avec une dédicace illustrée !

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Alex Evans, dont j’ai fait la connaissance, m’a séduite avec « Sorcières associées » chez ACTUSF.

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Bertrand Crapez, dont « L’héritier du roi Arthur », premier opus des « Chroniques des prophéties oubliées » chez Zinedi m’a fait de l’œil.

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Morgane Rugraff, que j’avais croisée au Salon fantastique à Paris au mois de mai, avec son « Ray Shepard, tome 1 : Amnésie » chez Plume Blanche éditions, que j’avais déjà en numérique. 

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Emilie Ansciaux, que j’avais déjà eu le plaisir de rencontrer au festival Contes et légendes à la ferme de Provins, a dédicacé son « Doudou, le petit dragon qui voulait lire » chez JeuneSse (LivrS) à ma petite-fille.

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Luc Van Lerberghe, que j’ai rencontré sur le stand des éditions Le héron d’argent, m’a proposé son « Arthamios », le premier tome de la série « Chroniques d’un Esprit vagabond ».

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017 Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Stand Le héron d’argent : Lionel Behra et Guillaume Sangay

    D’ailleurs, le stand des éditions Le héron d’argent avait de si beaux livres que j’ai craqué pour « La Croisades des Carpates », Tome 1 de la série « Les sept portes de l’apocalypse » de Vanessa et Diana Callico et pour « La Ville des mystères », premier volume des « Merveilles du monde hurlant » de Julien Hirst. J’ai pu voir la toute nouvelle « Encyclopédie des revenants et des non-morts – Fantômes, vampires et zombies » de Lionel Behra, Vanessa Callico et Senyphine, que j’ai déjà précommandée via la campagne Ulule.

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

     

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017Je me suis aussi longuement attardée sur le stand de Mathieu Coudray, illustrateur de talent, auprès duquel j’ai fait l’acquisition du merveilleux « Registre des chats imaginaires » et de très jolies cartes, en attendant la fin de sa campagne Ulule pour le non moins merveilleux coffret « Les enfants du ciel ».

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017 Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

     Il y avait aussi de très jolis stands de décoration et accessoires.

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Stand de Fleurine Rétoré            

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Stand de Lou Ardan

     

    IlLes Halliénales – Samedi 7 octobre 2017 y avait aussi quelques visiteurs en cosplay, comme celui-ci, qui était vraiment frappant !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    J’ai aussi aperçu quelques personnes que je connaissais déjà :

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Laëtitia Reynders 

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Manon Elisabeth d’Ombremont 

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Sylvie Ginestet

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

     Céline Thomas

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

     Françoise Gosselin

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

    Olivia Lapilus

    Comme vous pouvez le constater, ce fut donc une matinée bien chargée ! L’ambiance était conviviale et si je n’avais pas été si fatiguée, je serais restée plus tard dans l’après-midi aussi afin de voir Franck Tilliez.

    En tout cas, je compte bien y retourner l’année prochaine, si l’évènement se reproduit !

    Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017

     Les Halliénales – Samedi 7 octobre 2017


    votre commentaire
  • Satan est un homme comme les autres de Céline Mancellon 

    Milady Littérature (10 mai 2017)

    « Et Satan créa l’enfer. Enfin, surtout pour les autres. » 

    Infernal. Démoniaque. Salaud. Des adjectifs qui collent à la peau d’Adrian Sheffield, pianiste virtuose et terreur du monde de la musique classique. Il fallait s’y attendre : à force de semer la haine, Adrian reçoit un jour une menace de mort. Son agent – la seule personne sur Terre à encore le supporter – décide de lui attribuer un garde du corps. Ou plutôt une garde du corps : Carrie North.

    Mais il ignore que Carrie a déjà rencontré Adrian, et qu’il ne lui a pas fait bonne impression. Du tout. Les voilà de nouveau réunis. Adrian, toujours aussi séduisant et imbuvable, et Carrie, toujours aussi têtue. Sauront-ils surmonter leurs rancœurs et céderont-ils enfin à leur attirance mutuelle ? Mais surtout, qui veut la peau d’Adrian Sheffield ?

     

    L’avis de #Zouzounella : une romance enlevée et intéressante

    J’ai particulièrement apprécié cette romance, car elle sort un peu des sentiers battus. Les entêtes de chapitre sont très amusants.

    L’auteur nous communique sa verve et sa fougue dans des dialogues pleins d’humour. L’écriture est plaisante et les rebondissements bien amenés.

    Son héroïne, Carrie, est très déterminée et tient tête face à son nouveau client, Adrian, un pianiste réputé autant pour son talent que pour ses piques assassines.

    Cependant, ce que l’agent de celui-ci ne savait pas c’est que ces deux-là se connaissaient déjà. Carrie espère qu’Adrian ne s’en rappellera pas, mais bien sûr, celui-ci s’en souvient. Mais peut-être pas pour les raisons qu’elle croit ?

    Arriveront-ils à laisser tomber leurs masques et leurs préjugés ?

    Car la menace qui a amené l’agent à engager Carrie comme garde du corps est bien réelle, quoiqu’en pense Adrian.

    Satan est un homme comme les autres de Céline Mancellon


    votre commentaire
  • Enchantement T3 - La Table d’émeraude de Évelyne Contant

    En auto-édition

    Je suis navrée, navrée de t’avoir laissé mon amour ; navrée d’avoir abandonné mon équipe. Mais je la sens, elle est là, tout près, la Table d’émeraude.

    Là-bas, par-delà les canyons, au-dessus des volcans, dans la forêt et le désert, dans l’océan et dans le ciel, c’est là que je la trouverai. Un voyage sans fin au bout du monde et au bout de mon âme, elle est là.

    Suivez-moi dans la pénombre, là où la mort côtoie la vie, marchant sur une ligne mince entre la raison et la folie.

    Fermez les yeux et respirez avant que l’obscurité ne chasse ce qu’il reste de lumière. Suivez-moi, elle est là… la Table d’émeraude.

    L’avis de #Zouzounella : j’ai été enchantée de retrouver Lou !

    On est plongé dès le départ dans l’action, en suivant Lou dans sa quête des éléments lui permettant de retrouver la Table d’émeraude.

    Au début, on sent bien l’appréhension de la jeune fille quant à sa décision de quitter son équipe afin d’en préserver les membres, notamment et non le moindre, le ténébreux Black. Elle se sent perdue et vulnérable dans un univers qu’elle connaît mal, puisqu’elle a été élevée par des humains.

    La suite de ses recherches la conduit à rencontrer d’autres représentants des magiques, en commençant par les magiques noirs.

    Cependant, Black part à sa poursuite dès qu’il rouvre les yeux : il l’a déjà perdue une fois, hors de question pour lui que cela se reproduise !

    Il est difficile d’en dire davantage sans spoïler l’histoire, mais on n’a pas le temps de s’ennuyer avec l’enchaînement ininterrompu des différents rebondissements !

    On passe sur quelques coquilles, quelques répétitions et quelques expressions désuètes ou étranges de nos cousins canadiens, ça n’enlève rien à la qualité du récit.

    Vite le tome 4 pour découvrir la suite !

    Enchantement T3 - La Table d’émeraude de Évelyne Contant


    votre commentaire
  • Le clan Tarran – T2- L’Aînée de K. Sangil

    chez Lune Ecarlate Editions (15 septembre 2017)

    Souvenez-vous : après un passage dans une émission radiophonique, la romancière Annie Virène a fait la connaissance à Genève d’êtres hors norme. Elle s’est attachée plus que de raison au chef du clan Tarran, avant qu’il ne disparaisse mystérieusement en Sibérie. Prête à braver tous les dangers pour ses nouveaux amis, Annie accepte finalement son destin pour devenir la prophétesse du clan.

    Depuis des décennies, le Prince Anton rêve d’un monde où vampires et humains vivraient côte à côte au grand jour, en toute liberté et dans le respect mutuel. Mais ce temps ne pourra voir le jour que lorsqu’un sixième membre rejoindra leur clan. Qui donc sera l’élu ?

    Dans ce second tome, vous partirez avec Marc et les trois Éternels à la recherche du maillon manquant, vous plongerez au cœur des clans parisiens, vous découvrirez leurs particularités. Mais attention, tous n’ont pas intérêt à ce que l’avènement d’une nouvelle ère voie le jour. Comme nos héros, il vous faudra identifier les dangers, percer les mystères et déjouer les pièges.

     

    L’avis de #Zouzounella : une écriture addictive !

    La plume légère de K. Sangil m’a encore transportée dans son univers fantastique et fascinant. Sa vision personnelle des vampires est très crédible et j’ai eu grand plaisir à retrouver certains personnages du premier tome, tout en en découvrant de nouveaux.

    On en découvre plus sur la nouvelle condition de Marc, en tant qu’Éternel, et de sa nouvelle mission, d’une importance capitale pour l’avenir désiré par le Prince.

    Bien évidemment, des opposants dans l’ombre vont tenter de leur mettre des bâtons dans les roues.

    Par ailleurs, Maja va suivre un entraînement intensif pour ses nouvelles fonctions de Nettoyeuse, mais elle se demande si elle peut se laisser aller à succomber au charme irrésistible de Carbone, un vampire d’un autre clan, qui ne partage pas les mêmes valeurs que celles du clan Tarran.

    Un autre nouveau personnage, le sixième membre du clan, va enfin être trouvé et apporter un grand changement dans l’équilibre du clan. Et nous permettre de découvrir d’autres clans qui gravitent autour d’eux. Mais je n’en dis pas plus à ce sujet, je vous laisse le plaisir de la découverte !

    Deniel et Annie supervisent tout ce petit monde, avec humour, bonheur et parfois angoisse, car de grands pouvoirs appellent de grandes responsabilités.

    J’ai presque été déçue d’arriver à la fin du livre, j’en aurais voulu encore !

    Le clan Tarran – T2- L’Aînée de K. Sangil


    2 commentaires
  • Projet Ulule de Mathieu Coudray pour "les enfants du ciel"

    Le talentueux Coudray Mathieu, l’illustrateur des affiches du Salon Fantastique a besoin de soutien pour publier 3 magnifiques Artbooks, avec contrepartie pour les contributeurs !

    Découvrez le projet « les enfants du ciel » sur Ulule :
    https://fr.ulule.com/lesenfantsduciel/

    Retrouvez Mathieu :

    • Son site Internet : www.mathieucoudray.com 

    • Sa page Facebook illustrateur : www.facebook.com/CoudrayMathieu


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires