• Chroniques Auteurs M

  • Un palais de colère et de brume de Sarah J. Maas,‎ Traduction Anne-judith Descombey 

    aux Éditions De la Martinière jeunesse (8 février 2018)

    Feyre a survécu aux défis d'Amarantha. Elle est devenue une Fae, créature immortelle, et a hérité de pouvoirs qu'elle ne maîtrise pas.

    Mais son cœur est resté celui d'une humaine, et elle ne peut effacer ce qu'elle a dû commettre pour sauver Tamlin et la Cour du Printemps...

    Elle ne peut non plus oublier qu'elle a conclu un marché avec Rhysand, le redoutable Grand Seigneur de la Cour de la Nuit. Une semaine par mois, elle doit séjourner à ses côtés, dans son palais. Et si elle est d'abord réticente, elle va découvrir qu'il est loin d'être le Fae cruel et manipulateur qu'elle pensait connaître. Et, à ses côtés, elle va apprendre à dompter ses pouvoirs d'immortelle. Et douter de ce qu'elle ressent pour Tamlin...

    Mais au-delà de la Cour de la Nuit, une menace se profile à l'horizon. Car les desseins du roi d'Hybern pourrait bien ébranler tout le royaume des immortels.

     

    L’avis de #Zouzounella : encore meilleur que le premier tome !

    J’ai trouvé ce deuxième tome encore meilleur que le premier, et ce n’était pas gagné d’avance, tellement celui-ci était déjà excellent !

    On prend de la distance avec le conte de la Belle et la Bête et on évolue dans l’univers spécifique de l’auteur, même si parfois quelques passages amènent à faire un petit parallèle entre Hadès et Perséphone pour Rhysand et Feyre.

    Le personnage de Feyre évolue et ses réflexions avec elle.

    Elle n’est pas sortie indemne des épreuves imposées par Amarantha, elle en fait toujours d’horribles cauchemars, elle culpabilise d’avoir dû ôter la vie à des innocents.

    La magie, dont elle a hérité en même temps que sa résurrection la bouleverse et elle aimerait apprendre à la maîtriser et à combattre.

    En comparaison, on a l’impression que Tamlin « régresse », son comportement ultra-protecteur l’étouffant, car il ne veut rien savoir et continue de la considérer comme la pauvre petite humaine qu’il doit protéger à tout prix.

    Heureusement pour elle, Rhysand intervient à temps à diverses reprises pour l’aider, ce qui lui semble incompréhensible. Auprès de lui, elle va enfin pouvoir respirer, se reconstruire et même apprendre à lire et à écrire !

    Mais plus que tout, elle veut participer au combat qui s’annonce contre le roi Hybern, qui menace autant les Fae que les humains et sa propre famille. Car il a découvert un puissant artefact et il faut l’empêcher de l’utiliser…

    Dans ce volume, on découvre également d’autres cour que celle du Printemps, notamment la cour de la Nuit (celle de Rhysand) et celle de l’Été, dans laquelle notre héroïne va faire un passage remarqué.

    L’intrigue est vraiment bien menée et prenante, en savants dosages de romance, de suspens et d’action. La plume habile de l’auteur nous donne l’impression d’avancer en même temps que Feyre et de prendre connaissance et conscience des évènements avec elle, avec quelques rebondissements inattendus.

    J’ai vraiment hâte d’en connaître la suite !

    Un palais de colère et de brume de Sarah J. Maas


    votre commentaire
  • Un palais d’épines et de roses de Sarah J. Maas, Traduction de Anne-Judith Descombey

    Éditions De la Martinière jeunesse (9 février 2017)

     

    En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l'irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.
    Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n'a rien d'un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.
    Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s'étendre à celui des mortels ?
    A l'évidence, Feyre n'est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d'origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?
    Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.

     

    L’avis de #Zouzounella : une version revisitée et approfondie de la Belle et la Bête

    L’auteur a su créer un univers dense et original, Prythian, sans perdre de vue le conte de la Belle (Feyre) et la Bête (Tamlin), revisité avec des Fae.

    Un monde qui est élargi aux différentes cours Fae, en plus des terres des hommes. Et l’enjeu est celui de la sauvegarde de tout celui-ci.

    Le personnage de Feyre est un mélange de pragmatisme, de lucidité et parfois d’une grande naïveté. 

    Au début, Feyre est pleine de préjugés, se basant sur les rumeurs et les on-dits. Après avoir tué le loup qui était en réalité un Fae, elle est contrainte de suivre Tamlin dans son royaume du printemps pour payer son crime. Peu à peu, elle va découvrir une réalité différente des racontars et que le pays et ses habitants sont en proie à une malédiction.  Elle va s’ouvrir peu à peu à son entourage.

    Puis vient le moment où tout bascule, où les révélations vont lui faire prendre conscience de son attachement à ses nouveaux amis mais surtout de son amour envers Tamlin. Son amour va l’aider à encaisser les révélations et à surmonter les épreuves.

    Cette réécriture est merveilleuse bien que parfois sombre et cruelle, j’ai eu l’impression de revenir aux sources des contes, sans le côté aseptisé de la sauce « Disney » ! 

    De plus, c’est l’héroïne qui affronter les épreuves et non La Bête !

    Les personnages sont tous bien développés, même les personnages secondaires et même les « méchants » (ou se faisant passer pour tels) !

    L’auteur a aussi introduit de nouvelles personnalités, moins restrictives donc plus intéressantes dans l’histoire, comme celle de Rhysand.

    La fin laisse présager une suite et si tel est bien le cas, je serais très heureuse de la découvrir !

    Un palais d’épines et de roses de Sarah J. Maas


    votre commentaire
  • Les crevettes ont le cœur dans la tête : Journal sexy d'une trentenaire de Marion Michau

    chez Albin Michel (1 juin 2015)

    « Je m'appelle Marion, je fais 1m70 (en talons) et 52 kilos (en rêve). Je suis née en 1980 - une année détestable pour le bordeaux et franchement pas terrible pour Joe Dassin qui est mort pendant les grandes vacances - et je suis célibataire, mais ça, vous oubliez, ça ne devrait pas durer : je suis enfin décidée à trouver l'homme de ma vie... seulement les mecs bien, c'est pas comme les métros, il n'en passe pas toutes les quatre minutes. »

    L’avis de #Zouzounella : une pâle imitation franchouillarde de Bridget Jones

    Un roman sous forme de journal pour cacher le décousu de l’histoire…

    Quelques scènes et mots d’esprit, sinon pas grand-chose…

    Si vous avez du temps à perdre…

    Les crevettes ont le cœur dans la tête : Journal sexy d'une trentenaire de Marion Michau


    votre commentaire
  • Bayou Fantasy – T1 - Le carnaval du démon de C. C. Mahon

    Aux éditions Allure - 19 septembre 2017

    Prudence Devreaux est une étudiante sans histoire dans une petite fac de Louisiane. Une série de morts suspectes la place au coeur d'une lutte sanglante entre deux forces surnaturelles. Prudence doit se battre pour protéger sa vie, ses amies, son avenir... Et son essence même. Sans parler du démon qui a décidé de commettre un massacre à la parade du Mardi Gras.
    Les cultures cajun, créole et anglo-saxonne se mélangent entre fête typique et bayou mystérieux, dans ce premier volet de la série Bayou Fantasy.

     

    L’avis de #Zouzounella : une enquête surnaturelle prenante !

    J’ai découvert une héroïne qui est une jeune fille tout à fait ordinaire qui se retrouve dans une situation qui ne l’est pas : en effet, en tentant de sauver sa meilleure amie, au risque de perdre elle-même la vie, elle se trouve aux prises avec d’étranges phénomènes, qui prennent de plus en plus d’emprise sur elle et qu’elle doit apprendre à maîtriser.

    L’ambiance de la Nouvelle-Orléans, de ses coutumes et de ses croyances ajoute une note d’exotisme à ce récit fantastique.

    Elle est rapidement l’objet de suspicions. Son ennemi est hors du commun, lui aussi, puisque c’est un démon, qui prend possession de différentes personnes pour mener à bien son entreprise de destruction. Sa mission est de l’arrêter : mais pour cela, il faudrait déjà qu’elle comprenne son but et il va lui falloir mener l’enquête.

    C’est une histoire pleine de rebondissements et j’ai hâte d’en découvrir la suite.

    Bayou Fantasy – T1 - Le carnaval du démon de C. C. Mahon


    votre commentaire
  • Satan est un homme comme les autres de Céline Mancellon 

    Milady Littérature (10 mai 2017)

    « Et Satan créa l’enfer. Enfin, surtout pour les autres. » 

    Infernal. Démoniaque. Salaud. Des adjectifs qui collent à la peau d’Adrian Sheffield, pianiste virtuose et terreur du monde de la musique classique. Il fallait s’y attendre : à force de semer la haine, Adrian reçoit un jour une menace de mort. Son agent – la seule personne sur Terre à encore le supporter – décide de lui attribuer un garde du corps. Ou plutôt une garde du corps : Carrie North.

    Mais il ignore que Carrie a déjà rencontré Adrian, et qu’il ne lui a pas fait bonne impression. Du tout. Les voilà de nouveau réunis. Adrian, toujours aussi séduisant et imbuvable, et Carrie, toujours aussi têtue. Sauront-ils surmonter leurs rancœurs et céderont-ils enfin à leur attirance mutuelle ? Mais surtout, qui veut la peau d’Adrian Sheffield ?

     

    L’avis de #Zouzounella : une romance enlevée et intéressante

    J’ai particulièrement apprécié cette romance, car elle sort un peu des sentiers battus. Les entêtes de chapitre sont très amusants.

    L’auteur nous communique sa verve et sa fougue dans des dialogues pleins d’humour. L’écriture est plaisante et les rebondissements bien amenés.

    Son héroïne, Carrie, est très déterminée et tient tête face à son nouveau client, Adrian, un pianiste réputé autant pour son talent que pour ses piques assassines.

    Cependant, ce que l’agent de celui-ci ne savait pas c’est que ces deux-là se connaissaient déjà. Carrie espère qu’Adrian ne s’en rappellera pas, mais bien sûr, celui-ci s’en souvient. Mais peut-être pas pour les raisons qu’elle croit ?

    Arriveront-ils à laisser tomber leurs masques et leurs préjugés ?

    Car la menace qui a amené l’agent à engager Carrie comme garde du corps est bien réelle, quoiqu’en pense Adrian.

    Satan est un homme comme les autres de Céline Mancellon


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique