• Chroniques Auteurs L

  • Protection Très Rapprochée de Alexandra Lanoix,

    en autoédition, sortie prévue le 02 octobre 2017

    Jessy n’est pas une femme pas comme les autres, c’est un ancien agent du MI-5. Après la mort de son mari, elle décide de se reconvertir en garde du corps avec l’aide de son amie, Susan, avec qui elle est associée. Pendant des vacances entre filles à Miami, elle va sauver un bel inconnu qui n’est autre que l’homme d’affaires passionné d’écologie, Callum Blake. Celui-ci lui demande son aide, car ce n’est pas la première fois qu’on essaye de l’éliminer à cause de son invention révolutionnaire qui peut bouleverser l’horizon économique. Jessy accepte, mais elle sait que sa mission ne sera pas de tout repos, car elle est indéniablement attirée par son client. Sa règle numéro un est de ne jamais fréquenter les personnes qu’elle protège. Pourtant…

     

    L’avis de #Zouzounella : de (bonne) surprise en (excellente) surprise !

    J’ai découvert une romance qui n’est pas mièvre, qui elle aborde le sujet délicat du deuil, et la reconstruction de celui qui reste. Par ailleurs, elle tient presque du scénario de film d’action tellement la suite est captivante !

    La plume de l’auteur décrit très bien les tourments de Jessy, jeune femme dynamique au passé d’agent secret au MI5, reconvertie en garde du corps après le décès accidentel de son mari.

    Sa meilleure amie et associée, Susan leur prévoit deux semaines de vacances à Miami, afin de lui changer les idées.

    Et là, par hasard, en arrivant à leur hôtel, elle tombe sur un homme, beau comme un dieu, qui rallume quelque chose en elle.

    Peu de temps après, elle lui sauve la vie et celui-ci en profite pour lui demander de rester auprès de lui, afin d’assurer sa protection.

    Elle hésite longuement avant d’accepter, car elle n’est pas insensible au charme de Callum et a peur de ne pas être suffisamment lucide pour être opérationnelle.

    Elle instaure donc les règles d’une relation employeur/employée, en essayant très fort de ne pas craquer pour son nouveau client, qui, de son côté, fait tout pour !

    Les scènes érotiques sont abordées sans aucune vulgarité, rendant l’amour à l’amour et non à la grossière « baise ». La suite de l’intrigue est excellente et nous mène de rebondissement en rebondissement, pour un final auquel je ne m’attendais pas du tout !

    Je l’ai lu d’une traite, l’ai adoré et le recommande chaudement !

    Protection Très Rapprochée de Alexandra Lanoix


    votre commentaire
  • Les mariés écossais - T1 : Unie au Highlander de Julia London

    Aux Éditions Harlequin, collection Victoria, 1er juillet 2017

     

    « Est-ce l’accueil que vous réservez à votre épouse ? » 

    Arran est sans voix. La femme radieuse et sûre d’elle qui se tient devant lui est-elle bien Margot ? Où est passée l’oie blanche rebutée par les mœurs écossaises, celle qui a fui juste après leur mariage pour retourner chez son père à Londres ? Trois ans sans un mot d’elle, sans un signe de vie, hormis les nombreuses dépenses à sa charge… et voilà qu’elle est subitement de retour, prétendant vouloir sauver leur mariage et – sait-elle que c’est son point faible ? – fonder une famille. Que cache ce revirement soudain ? Arran n’a pas l’intention de lui accorder sa confiance, et il compte lui mener la vie dure jusqu’à ce qu’elle dévoile son jeu…

     

    L’avis de #Zouzounella : une belle romance historique

    J’ai beaucoup apprécié cette romance historique à deux voix, celle de Margot et celle d’Arran, qui alterne leur présent et leur passé.

    La psychologie des personnages et leur évolution est bien cernée ; par ailleurs le récit est émaillé de faits historiques qui rendent l’intrigue et les rebondissements crédibles.

    Margot est une jeune fille de la noblesse anglaise, dont Arran, laird d’un clan écossais, est tombé amoureux au premier coup d’œil. Comme il est en affaires avec son père, il obtient facilement sa main.

    Mais la jeune fille n’est pas du tout préparée à quitter sa vie d’oisiveté et de plaisirs mondains pour suivre un jeune chef de clan dans les profondeurs des Highlands. Elle accumule les maladresses, sans le vouloir car le style de vie est complètement différent de celui qu’elle a connu jusqu’à présent, et elle ne rencontre pas franchement l’approbation de l’entourage de son mari. Malgré sa gentillesse à son égard, elle se rebelle contre ce mariage imposé et des disputes basées sur l’incompréhension se font fréquentes.

    Ne croyant pas que son époux l’aime, ne se considérant que comme un pion lors d’un arrangement commercial, elle décide de fuir l’Écosse et ce mari « barbare ».

    Toutefois, trois ans plus tard, son père décide de la renvoyer auprès de l’homme qu’elle a épousé : elle s’aperçoit une fois de plus qu’elle n’est pas maîtresse de son destin.

    Mais dans l’ombre, des manigances sont ourdies afin de faire tomber celui avec lequel elle vient tout juste de renouer, et bien qu’il ne lui accorde plus sa confiance, ses sentiments à son égard vont changer. Elle s’est transformée en une jeune femme, plus mature, même si son éducation lui laisse une part de naïveté.

    Jusqu’où sera-t-elle prête à aller pour sauver celui dont elle vient de tomber également amoureuse ?

    Les mariés écossais - T1 : Unie au Highlander de Julia London


    votre commentaire
  • Chroniques de la cité d’Arenjun - Livre II, Serpent de Olivier WALTER & Stéphane LESIEUR,

    aux Éditions Hélène Jacob, 11 avril 2017

    Serpent, l’Archimage de la cité d’Arenjun, s’embarque vers les terres des tribus nomades quand il comprend que quelqu’un a réussi à l’ensorceler pour lui faire oublier un épisode de sa vie qui s’est déroulé à cet endroit.

    Tandis qu’il vogue vers sa destination, sa magie lui permet de lever en partie le voile sur ce qu’on a voulu lui cacher : alors qu’il n’était encore qu’un jeune enchanteur, il a été envoyé en ces lieux par les dirigeants de sa guilde pour y accomplir une délicate mission.
    Qu’est-il arrivé ensuite ?
    Et surtout, qui a osé s’attaquer à Serpent et lui voler ainsi une partie de son passé ?
    L’Archimage est résolu à le découvrir et à punir ceux qui lui ont fait un tel affront.

    Serpent est le livre II des Chroniques de la cité d’Arenjun et reprend le récit là où Le clan du sanglier se terminait.

     

    L’avis de #Zouzounella : où l’on retrouve avec plaisir certains protagonistes vus dans « Le clan du sanglier »

    J’avais beaucoup aimé « Le clan du sanglier » et on a toujours un peu peur lorsqu’on aborde une suite. Eh bien, je n’ai pas été déçue, loin de là ! « Serpent » est presque meilleur, ce qui n’était pas gagné d’avance.

    En écoutant le conte de Kasim, Serpent, l’Archimage a compris que le récit éveille des souvenirs en lui et décide de partir découvrir celui ou ceux qui lui a/ont effacé une partie de la mémoire.

    Lors de son voyage, il retrouve des pans de souvenirs et retrace la suite de l’histoire, celle à laquelle il est mêlé.

    L’originalité de ce nouvel opus est de mêler habilement le présent et le passé de Serpent, en gardant ce souffle épique. Avec la magie et parfois le surnaturel qui apportent une pointe de fantastique, nos conteurs ont cette fois encore tenu le pari de nous emporter dans leur monde !

    Chroniques de la cité d’Arenjun - Livre II, Serpent de Olivier WALTER & Stéphane LESIEUR


    votre commentaire
  • Skaljamund, Épisode 3 : La revanche des hommes-poisson de Loïc Lendemaine
    aux Éditions Nutty Sheep

    Résumé
    De nouvelles épreuves se dressent devant Skåljamund. Seul après la mort d’Øğiŭ, le Péon doit de nouveau fuir pour sauver sa vie.

    La nasse se resserre de plus en plus autour de lui, et la mort semble le devancer partout où il va. Cette fois-ci, échappera-t-il à la malédiction des Écailleux ?

     

    L’avis de #Zouzounella : les aventures épiques de Skåljamund se poursuivent.

    J’ai retrouvé avec grand plaisir Skåljamund le Peon.

    Celui-ci est poursuivi par les Hommes-poissons alors qu’il transporte le corps sans vie de son ami Øğiŭ.

    Il ne parviendra à les distancer que lors de l’abord d’une forêt, dans laquelle il va faire une nouvelle rencontre…

    Le cliffhanger laisse notre héro en mauvaise posture, une fois de plus…

    J’ai hâte de lire la suite !

    Skaljamund, Épisode 3 : La revanche des hommes-poisson de Loïc Lendemaine


    votre commentaire
  • Chroniques de la cité d’Arenjun - Livre I : Le clan du sanglier de Olivier Walter & Stéphane Lesieur, aux Éditions Hélène Jacob, 25 mai 2015

    Dans la vieille cité d’Arenjun, deux personnages hauts en couleur – Kasim, le légendaire guerrier nain, et Serpent, l’Archimage maître de la Tour – se livrent à une compétition acharnée au travers des histoires qu’ils racontent dans une auberge.
    Ce soir, c’est Kasim qui doit relever le défi et tenir son auditoire en haleine. Le nain va raconter l’histoire des tribus nomades de la lande d’Achenard et de leur grand rassemblement du printemps.

    Chaque année, les tribus se rencontrent : elles vont commercer, renouer leurs alliances et procéder au passage à l’âge adulte de leurs jeunes au travers d’une quête qui leur sera donnée.
    Mais cette année-là, rien ne se passa comme prévu : le peuple gnome prit les armes contre celui des tribus et la guerre éclata. Que fallait-il faire ? Aller au combat, au risque de mécontenter les esprits protecteurs en violant la coutume ? Ou respecter la mémoire des ancêtres et organiser le rassemblement ?

    Tandis que le lecteur suit le déroulement de l’histoire racontée par le guerrier nain, la perplexité de l’Archimage ne cesse de croître : d’où Kasim tient-il son récit ? Il sort sans doute, et comme d’habitude, de son imagination, mais si les faits racontés se sont vraiment déroulés, alors il y a beaucoup plus urgent à faire que de rester assis dans une auberge à écouter des histoires !

     

    L’avis de #Zouzounella : Waouh ! J’en veux encore !

    Comme je suis une grande amatrice de fantasy, au point d’avoir mené des quêtes dans des jeux de rôle (à vous de deviner quel était mon personnage de prédilection, dont j’ai conservé le nom), j’ai été interpellée d’abord par la couverture, qui m’a incitée à lire la présentation et là je me suis dit : je dois le lire !

    Grâce à Sorcha et aux éditions Hélène Jacob, mon souhait a été exaucé et, là, les fées ne m’ont pas établi un marché de dupes : j’ai été happée dans ce monde et ai suivi l’aventure haletante de ses jeunes héros avec enthousiasme.

    J’ai aimé retrouver des thèmes classiques de l’univers fantasy, mais l’interprétation de ceux-ci par ses auteurs est vraiment originale.

    L’idée du conte dans une histoire plus vaste est intéressante et l’interaction entre le récit et le présent de Kasim et Serpent laisse présager une suite, qui sera tout aussi exaltante, enfin je l’espère !

    Par ailleurs, les péripéties des jeunes gens qui partent mener leur quête initiatique, qui est un peu plus que cela cette fois-ci, ne manquent pas de rebondissements et leur esprit de sacrifice pour le bien de l’équipe et de leurs peuples est admirable. On sent leur amour de la nature et de sa préservation, ainsi que la conservation de la paix entre les différentes ethnies pour le bien de tous. Ce qui amène à la magie chamanique, qui a aussi un rôle puissant dans le roman.

    Que dire de plus, si ce n’est que j’étais impatiente d’en connaître la fin, tout en étant désolée de devoir le refermer, avec une dernière ? interrogation en suspens. Vite, la suite !

     

    Pour en découvrir davantage sur cet univers et ses auteurs, n’oubliez-pas de consulter l’ITW spécial Salon Fantastique Paris mai 2017 !

    Chroniques de la cité d’Arenjun - Livre I : Le clan du sanglier de Olivier WALTER & Stéphane LESIEUR


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique